Frederick Arthur Verner RCA 1836-1928


Biographie

Né en 1836 à Sheridan, en Ontario, Frederick Arthur Verner passa une grande partie de sa vie en Angleterre, revenant fréquemment au Canada pour y travailler. Il entra à l’âge de vingt ans à l’Académie Heatherly de Londres (1856-1860) et s’enrôla durant son séjour en Europe dans les troupes de Garibaldi. Il se battit ensuite avec la milice du Yorshire et la Légion britannique en 1860 et 1861.

L’année suivante, il retourna au Canada pour y travailler comme coloriste de photographies, tout en dessinant de manière obsessive, à temps perdu. Le fait de travailler dans le domaine l’incita à devenir photographe; prendre des clichés des Indiens Ojibway l’intriguait tout particulièrement. Il resta au Canada durant dix-huit ans pour y travailler, dessiner et peindre, mais finit par rentrer à Londres en 1880.

Même s’il résidait à Londres, Frederick Arthur Verner revenait sporadiquement au Canada, essentiellement pour y peindre des scènes de la vie et de la nature des Territoires du Nord-Ouest. Il aimait les autochtones et la liberté des animaux dont il partageait la vie. Il est souvent redescendu à Toronto pour exposer ses œuvres à la Société des artistes de l'Ontario, dont il fut le cofondateur en 1872.

Inspirées des travaux de Paul Kane, les peintures de Frederick Arthur Verner sont chaleureuses, mais obsédantes et suggestives. Ses toiles évoquent un monde disparu avant l’invasion des blancs et l’industrialisation. Ses peintures lui valurent un siège à l'Académie royale des arts du Canada en 1893, couronnant ainsi une carrière de grand peintre. Il mourut à Londres en 1928.


Oeuvres de l'artiste