Fernand Toupin RCA 1930-2009


Biographie

Entre 1955 et 1959, se proposant de modifier radicalement le monde de l’art au Québec, « Les Plasticiens » ont rédigé et signé un manifeste. Il s’agissait de Fernand Toupin, l’un des quatre membres fondateurs du mouvement, ainsi que de Louis Belzile, Jauran et Jean-Paul Jérôme. Opposé au style non figuratif, dit automatiste, leur objectif consistait à remplacer la peinture gestuelle par des compositions architecturales et géométriques.

Personnalité et artiste audacieux, Fernand Toupin n’a jamais hésité à aller à l’encontre des tendances du moment et il l’a démontré très tôt alors qu’il étudiait le dessin au collège du Mont-Saint-Louis. Passé ensuite à l’École des beaux-arts de Montréal, il travailla dans l’atelier de Stanley M. Cosgrove de 1949 à 1953, en utilisant plusieurs techniques : l’huile, l’acrylique, la sérigraphie, la gravure et la photolithographie. À partir de 1954, ses travaux commencèrent à susciter un intérêt et lui attirer une certaine reconnaissance. En 1955, et au cours des années suivantes, sa créativité fortement inspirée de la théorie et de l’idéologie des « Plasticiens » le conduisit à dépasser les dimensions habituelles de la toile.

En 1959, Fernand Toupin se distancia de l’abstraction formelle et géométrique pour adopter une expression plus lyrique et organique, tout en demeurant un peintre non figuratif. Pour structurer la texture et l’espace, il mêlait souvent la poudre de marbre et les pigments, parvenant ainsi à un dialogue fécond avec les matériaux.

Il continua à peindre activement et à s’impliquer professionnellement en occupant le poste de directeur de l’Association des artistes non figuratifs de Montréal entre 1963-1974. Il fut invité à présenter son travail en solo lors d’une exposition au Musée des beaux-arts de Montréal, et à deux reprises au Musée d’art contemporain de Montréal, d’abord en 1967, puis de nouveau en 1974. Nommé en 1977 membre à vie de l’Académie royale des arts du Canada — un prestigieux groupe d’artistes canadiens —, il a vu ses œuvres figurer non seulement dans les musées nationaux : Musée des beaux-arts de Montréal, Musée d’art contemporain de Montréal, Musée du Québec et Galerie nationale du Canada, mais également dans les galeries du monde entier.


Oeuvres de l'artiste