Jori (Marjorie) Smith RCA 1907-2005


Biographie

Jori Smith, née le 1er janvier 1907 à Montréal, a étudié la peinture sous la direction de Randolph Hewton à la School of the Art association of Montreal, puis auprès de Joseph Saint Charles et de John Young Johnstone au Council of Arts and Manufactures. Elle a également fréquenté, de 1924 à 1929, l’École des beaux-arts et suivi l’enseignement d’Edwin Holgate en 1930.

Bien qu’associée dans ses débuts à Montréal, son évolution comme peintre s'affilie à la création et au développement du Canadian Group of Painters et de la Société d’art contemporain.

Elle épouse en 1930 le peintre, réalisateur et expert en antiquités Jean Palardy. Pendant les dix années suivantes, le couple séjournera tour à tour à Montréal et dans la région de Charlevoix. Portraitiste émérite, ses esquisses et peintures d’enfants de Charlevoix savent émouvoir, sans pour autant tomber dans la sensiblerie. Alliant une palette de couleurs gaies à un don pour capturer les sujets contemplatifs, ses toiles fascinent, rappelant les couleurs de Matisse et la maîtrise propre à Cézanne.

Débarquant comme peintre à 23 ans, en ne parlant que quelques mots de français, Jori s’est adaptée rapidement à la vie de bohème et aux beautés de ce coin de pays. Ayant vécu auprès de différentes familles dans les concessions, elle s’est parfaitement intégrée à la région et à ses habitants.

Aussi douée pour l’écriture que pour la peinture, Smith publia en 1998 une étude, intitulée Charlevoix County 1930, chargée des souvenirs de la décennie passée avec son mari dans la région de Baie Saint-Paul.

Si son séjour dans Charlevoix fut caractérisé par sa maîtrise du portrait, c’est en 1946 que se révéla son inspiration pour les paysages aux couleurs vives, paysages qualifiés par l’historienne de l’art Rosalind Pepall de moyen d’expression s’adaptant à son talent pour les œuvres « spontanées et expressives, la couleur et lumière. »

Mais c’est à la fin des années cinquante, alors qu’elle atteignait l’apogée de sa créativité, que l’échec de son mariage de trente ans avec Jean Palardy la frappa de plein fouet. Cet abandon continua de la hanter durant près de vingt ans. Même si elle continua à peindre, elle s’obligea à détruire ses compositions pour n’émerger de sa période aride qu’au milieu des années soixante-dix.

Jori Smith est une figure clé de l’émergence du mouvement moderne canadien. Elle fut la cofondatrice l’Eastern Group of Painters et son unique membre féminin. On retrouve son travail singulier et authentique dans de nombreuses galeries de renom et plusieurs collectionneurs privés lui restent foncièrement fidèles.

Elle a tenu une exposition en solo au Musée des beaux-arts de Montréal, en 1964, et a également exposé à l’ARC.

Jori Smith s’est vue décerner l’Ordre du Canada en 2003.

Elle est décédée le 12 novembre 2005 à Montréal, à l’âge de 98 ans.


Oeuvres de l'artiste