Gaston Rebry 1933-2007


Biographie

Lorsque l’ancien premier ministre du Canada, Jean Chrétien offre l’une de vos toiles au pape Jean-Paul II, c’est la preuve irréfutable que vous êtes un artiste. Gaston Rebry a connu cet honneur, refusé à bien d’autres artistes canadiens. Et même s’il est né en Belgique en 1933 et qu’il vit au Canada depuis les années cinquante, il a vraiment fait de son pays d’adoption sa patrie.

Cycliste professionnel en Belgique, il entretient depuis l’enfance un profond intérêt pour le dessin. Malgré une scolarité arrêtée à quatorze ans, il parvint à obtenir un diplôme de la Menen Academy en Flandre en 1953. La même année, son père étant décédé à Montréal, sa sœur l’invita pour surmonter son deuil. Durant son séjour, il décida de s’inscrire à l’École des beaux-arts de Montréal et de peindre à temps partiel. Vendant ses toiles aux magasins de meubles, dans les bazars des quartiers, il se consacra exclusivement à la peinture au milieu de la trentaine.

D’abord portraitiste, il s’intéressa aux paysages urbains pour finalement peindre des paysages dépourvus de sujets humains. Il aime la campagne québécoise en raison du fort contraste avec le plat pays flamand. Inspiré par le paysage, il cherche à le reconstruire plutôt que de se contenter de le représenter. Gaston Rebry préfère croquer d’après nature, pour donner ensuite libre cours à l’inspiration dans son atelier. De cette manière, il se libère de la contrainte que constitue la réalité du paysage et choisit alors les couleurs ou les formes à ajouter au tableau. Pour éviter de s’égarer dans l’une de ses forêts, il lui arrive de peindre une nature morte ou un nu. Influencées par le Groupe des Sept, ses peintures se retrouvent dans tous les musées du Canada et dans nombre de collections privées. Il a participé à une foule d’expositions, et en a réalisé plus d’une vingtaine en solo. Artiste prolifique, il assure cependant que chaque toile constitue la culmination de toute sa carrière.


Oeuvres de l'artiste