Cerj Lalonde 1954-


Biographie

Cerj Lalonde travaille selon une approche conceptuelle de la peinture, une recherche pour affirmer la validité de ses toiles comme une pratique en soi. Son langage abstrait va de l'abstraction lyrique de certaines pièces jusqu'à de nombreuses interprétations personnelles sur les chefs-d'œuvre de l'art, ou des réflexions spécifiques sur l'abstraction géométrique, rappelant, entre autres, la série de carrés noirs de Malevitch, ou les études de couleurs d'Albers.

Lalonde a plus d'une corde à son arc. Sa longue expérience de peintre et son intérêt prononcé pour l'histoire de l’art et la critique artistique lui permettent d’élaborer une démarche consciencieusement structurée. Sur le plan académique, ses techniques vont du dessin à la peinture, avec une préférence marquée pour l'acrylique, afin d’obtenir une palette fortement contrastée. Mais au-delà de ce formalisme, les travaux de Lalonde constituent une prise de position remarquable sur la peinture elle-même et une esquisse de l'abstraction à partir d'un point de vue conceptuel. Ses toiles célèbrent les couleurs et les textures, dans leur puissance et leur signification, avec un impératif de stridence et de contraste et l’infinité des solutions possibles face au canevas vierge. J’y trouve également une interprétation psychanalytique de l'œuvre d'art, ainsi qu'une approche curieusement intentionnelle de la philosophie orientale, perceptible dans les multiples facettes de son travail.

Dans nombre de ses toiles, le carré se retrouve intégré comme un élément d'équilibre et d'unité pour la réalité de l'œuvre elle-même. Lalonde s’intéresse spécifiquement à la peinture en tant que médium : « Ce qu’on peut obtenir de la peinture et seulement de la peinture. » De tous les arts, la peinture est peut-être l’expression la plus intime et la plus personnelle. Elle rejoint le spectateur à la dernière phase, dans la galerie, dans le musée ou dans l'espace d’expositions.

Entre le moment où l'artiste finit son travail et celui où il expose, il s’écoule un laps de temps qui n'est que silence. On peut dire qu'il constitue une parenthèse entre l’acte de peindre et le fait de sortir de l'atelier; Lalonde s’interroge toujours sur les autres stratégies d'approche pour communiquer avec le spectateur ou le critique et défier le monde de l'art en tant que système.


Oeuvres de l'artiste