Christopher Conrad 1964-


Biographie

Devient-on peintre ou sommes-nous purement prédestinés à exercer un tel métier ? Que l’on soit partisan de l’une ou l’autre de ces conceptions, un constat demeure: consacrer sa vie à la toile est une vocation. Aussi est-ce l’appel de cette vocation qui a un jour poussé Conrad à prendre une, peut-être la, décision qui bouleversera sa vie et la vision qu’il se faisait alors de celle-ci: il allait exploiter ca talent, indéniable, qu’il avait si longtemps ignoré, refoulé. Au premier coup d’œil, l’observateur comprend l’importance de cette décision dans l’œuvre de l’artiste: il y ressent une tranquillité et une liberté, comme si l’artiste, maintenant libéré d’un poids énorme, projetait son nouvel état d’esprit sur la toile. Ses compositions, imprégnées d’une nostalgie des grands espaces de son Bangladesh natal qui le voit naître en 1964, mettent en scène, comme personnage principal, la lumière. Mais cette lumière, si ce n’était des paysages enchanteurs qu’elle accompagne, des horizons à perte de vue qu’elle adoucit ou assombrit selon les caprices de cette nature qui règne en reine dans l’œuvre de Conrad, ne nous apparaîtrait pas si saisissante sans ce sens de la perspective qui, sans nul doute, caractérise l’approche créatrice de cet artiste autodidacte.


Oeuvres de l'artiste