Frederick Simpson Coburn RCA 1871-1960


Biographie

Les paysages de Frederick Simpson Coburn aux forêts enneigées s’étirant le long des routes de campagne ensoleillées ont su capturer l’esprit de toute une époque. Depuis les années vingt, ses scènes d’hiver se retrouvent sur les cartes de vœux. L’expression « ciel à la coburn » provient de son traitement unique de la lumière hivernale filtrant à travers les nuages : des ciels clairs et froids chargés de masses nuageuses tempétueuses transpercées par les rayons d’un soleil caché et illuminant au loin les collines, ou encore un ciel plus chaud annonçant l’arrivée du printemps et dominé par des cumulus suspendus au-dessus du paysage. Coburn naquit en mars 1871, dans le petit village d’Upper Melbourne, au Québec. Au sein de la petite communauté très soudée de sa jeunesse, son talent se manifesta rapidement. Peu après s’être inscrit à l’École du Conseil des arts de Montréal, désireux d’élargir ses horizons, il passa à l’Hecker School of Art à New York. En 1890, il se rendit à la Royal Academy de Berlin pour y étudier l’art international. À Paris, il sera l’un des rares peintres à travailler directement avec Gérôme. Au cours de cette période, les années 1900, Coburn commence à mettre en pratique les techniques sophistiquées acquises lors de sa tournée européenne, mais selon une vision personnelle. L’influence des peintres hollandais se retrouve aisément dans ces toiles. Puis, la peinture en plein air avec son confrère, mentor et grand ami, Maurice Cullen, provoque chez lui un revirement soudain. Inspiré et stimulé par la fascination de Cullen pour l’hiver canadien, Coburn abandonne la palette sombre du Vieux Continent pour expérimenter avec les couleurs vives, à l’instar de ses alter ego québécois Gagnon, Côté, Morrice et Cullen. En 1928, à l’âge de 57 ans, Coburn est élu membre de l’Académie royale des arts du Canada. Ses peintures ornent les murs des galeries, musées et collections privées à travers le pays et se retrouvent jusqu’en Australie ou au Japon. L’après-midi du 26 mai 1960, Frederick Simpson Coburn décède paisiblement dans son studio de Melbourne, âgé de 89 ans.


Oeuvres de l'artiste