Gabriel Bonmati 1928-2005


Biographie

Les œuvres de Gabriel Bonmati constituent un amalgame d’ingrédients judicieusement sélectionnés et inspirés de ses voyages par monts et par vaux. Né au Maroc en 1928 dans une famille franco-espagnole, il fit ses études en français, ce qui le mena à l'École des beaux-arts de Paris. De 1952 à 1965, il enseigna dans un lycée de filles à Casablanca. À cette époque, il peignait à ses heures et commença à exposer ses toiles en 1965. La même année, il était nommé directeur du Centre de documentation éducative de l'Académie de Nice par le ministère français de l'Éducation. Malgré une brillante carrière, il n’en continua pas moins à peindre et exposer à Menton, à Monaco et Nice. Comme des millions de visiteurs, il se rendit à l'Expo 67 de Montréal et tomba amoureux du paysage québécois. Il exposa une partie de son œuvre à Montréal, puis se rendit aux États-Unis. Pendant ce temps-là, en France, les conservateurs présentaient ses peintures aux côtés de celles de Salvador Dali et de Marc Chagall. Il figure dignement à côté de ces grands maîtres grâce à une palette unique et une capacité de comprendre et de recréer le monde environnant. Élevé au Maroc, ayant étudié en France et inspiré par le Québec, Gabriel Bonmati ne rejette aucune des influences qui l’ont marqué. Ses peintures romantiques retracent ses nombreux voyages et sa multitude d’expériences. Il peint souvent les femmes de l’aristocratie, couvertes de bijoux, dans un décor moyen-oriental apparemment situé dans les collines de Charlevoix. De temps à autre, il incorpore des symboles de la royauté, tels des souverains et des chevaux. Ses figures féminines délicates, particulièrement frappantes, semblent convier le spectateur à pénétrer dans le monde de l’artiste. Et dans ce monde imaginaire, elles règnent en maîtresses sur le public. Gabriel Bonmati est décédé à Laval en Juillet 2005.


Oeuvres de l'artiste