Marcel Barbeau RCA 1925-2016


Biographie

Marcel Barbeau, naît le 19 février 1925 à Montréal, au Canada où il vécut jusqu’en 1952. Entre 1942 et 1947, il étudie à l’École du meuble de Montréal, sous la direction de Paul-Émile Borduas, où il s’initie surtout à l’art moderne et y découvre sa vocation artistique. En 1945, il travaille avec Jean-Paul Riopelle les premières expériences d’expressionnisme abstrait au Canada, en peinture comme en sculpture. Il poursuivra ce style jusqu’à la fin des années cinquante. Il participera alors à toutes les activités du groupe les Automatistes, mouvement artistique pluridisciplinaire à résonances sociales inspiré du surréalisme, et il signera le manifeste, Refus Global, publié le 9 août 1948. De 1957 à 1974, il vit et fait carrière à l’extérieur du Québec. Tour à tour, Vancouver, Paris, New York, la Californie deviennent ses ports d’attache. De 1975 à aujourd’hui, il partagera son temps entre Québec et Paris; depuis 1996, il demeure à Bagnolet, en région parisienne. D’abord peintre et sculpteur, Barbeau s’est aussi intéressé à l’estampe, au dessin, au collage, à la photographie, à la performance et à l’installation. Travaillant de très grands formats, nous lui devons la réalisation de plusieurs oeuvres d’art public. Constamment à la recherche de formes nouvelles et de nouveaux modes d’expression, curieux des découvertes scientifiques tout comme de l’évolution de la création en poésie, danse, musique et théâtre, il explore la transdisciplinarité en empruntant des problématiques ou des éléments propres à ces disciplines. À l’occasion d’événements de création interdisciplinaire, il est conduit à s’associer à d’autres artistes. Son oeuvre, épurée et expressive, appartient à l’univers baroque. Elle a évolué rapidement, témoignant d’une double vision apollinienne et dionysiaque, selon Ninon Gauthier et Carolle Gagnon, coauteures de la monographie qui lui est consacrée. Charles Delloye, auteur d’un livre publié à Paris en 1994 par les Éditions Cercle d’Art, écrit, « l’option fondamentale qui sous-tend et enveloppe toute l’activité créatrice de Marcel Barbeau est une impulsion réitérée de passage à la limite », et le philosophe ajoute, « ce qui compte pour lui c’est d’attester, dans sa marginalité latérale englobante, le principe créateur initial absolu, le pouvoir instaurateur originaire pur de l’apparaître pictural, dans son irréductibilité à toute formulation, qu’il prône ou est susceptible d’établir ». Les oeuvres de Barbeau sont exposées de par le monde et ont été commentées dans différentes oeuvres littéraires, notamment des travaux universitaires, des dictionnaires biographiques et des livres d’art. Elles font également l’objet de vidéos et de films d’art produits par Informaction et l’ONF.


Oeuvres de l'artiste