Antoine RCAe 1952-


Biographie

Pierre-Antoine Tremblay, né à Chicoutimi, en 1952, Antoine de son nom d’artiste fut toujours un créateur; son père est marchand d’œuvres d'art, ce qui a influé sur son avenir dans le domaine. Antoine commença ses études supérieures à l’Université McGill en 1970, pour les poursuivre ensuite à l’Université du Québec à Montréal, où il étudia sous la direction de l'artiste Roland Pichet. Il décrocha un premier emploi comme chargé des relations publiques dans une firme d'automobile montréalaise. Lors d’un stage aux États-Unis, il décida de partir en France où il fit la connaissance de Pablo Picasso. Cette rencontre fut non seulement déterminante, mais réveilla l'artiste qui sommeillait en lui, faisant naître chez lui le désir de peindre à temps plein. En 1973, il rencontra Stanley M. Cosgrove, ARC et étudia à ses côtés jusqu'en 1978. Travailler avec ce grand maître lui donna l’occasion de rencontrer d'autres grands artistes canadiens, tel Armand Tatossian, ARC, avec lequel il tissa des liens personnels et professionnels durables. Il travailla également en 1974, sous la direction d’Henri Masson, ARC, mais resta dans le domaine de l’automobile jusqu'en 1978, année où il décida de se consacrer à l'art. Voulant découvrir le marché de l'art aux États-Unis, il s’y rendit puis voyagea jusqu’en Amérique du Sud, en vendant sur son chemin ses peintures aux galeries et aux collectionneurs privés. En 1980, il finit par s’établir à Montréal, où il enseigna à l’Université Concordia et ouvrit plusieurs commerces prospères : restaurants, magasins d’antiquités et galeries d'art. Très polyvalent, il travailla même comme décorateur et concepteur en architecture. Mais son travail d’artiste constitue son moyen d'expression. Ses peintures automatistes d'avant-garde reflètent la vitalité de leur créateur. Antoine applique de la peinture sur les toiles, mais l’en retire aussi, créant une combinaison tridimensionnelle de lignes, de formes et d’espaces organiques. Les thèmes de ses œuvres ne lassent pas d’intriguer, car il peint l’intangible, associant l’émotion à la couleur. Au lieu de peindre le visible, il représente les émotions qu'il ressent : l'amour, la passion et la joie. Ses idéaux gauchistes transparaissent dans ses peintures et l’art en fait une personne à l’avant-garde de son époque. Cet homme post-moderne nourrit secrètement le rêve de vivre dans le futur, mais, pour l’heure, il s’affaire à diriger ses nombreuses entreprises, toutes couronnées de succès, tant comme impresario que comme promoteur des arts et il réalise des expositions dans le monde entier. Ses incursions dans le domaine de la musique et de l'édition ne l’empêchent pas de rester un peintre fort actif dont les œuvres se retrouvent dans nombre de galeries et de collections privées.


Oeuvres de l'artiste